Manager Général, un métier à part

Prochain événement

29 DécBasket-ball All Star Game LNB 2017

P Blain: la confiance de Nicollin

Louis Nicollin ne s’en est pas caché. Avant d’apposer son nom sur le maillot du Montpellier Volley et lui signer un chèque conséquent (200 000 € environ), c’est surtout à Philippe Blain que le dirigeant d’entreprise a offert sa confiance. Les deux hommes se vouent une amitié fidèle et le projet présenté par l’ancien sélectionneur national (2001-2012) a conquis celui qui se plaît à dire que le « volley-ball était l’unique sport de haut niveau lorsque j’ai débarqué à Montpellier ».

Louis Nicollin : « Terminer devant Sète »

Pour Blain, cette confiance accrue ne pouvait en revanche s’établir sans une “légère” contrepartie. Lassé de constater l’hégémonie régionale de l’Arago Sète, Loulou a exigé du nouvel entraîneur montpelliérain qu’il termine devant les Sétois. « C’est une petite pression supplémentaire, en effet, assure Philippe Blain, qui habite à… Sète. Mais bon, si l’Arago termine premier et nous deuxième, on pourra quand même être satisfait. »

Une équipe attractive et spectaculaire

Sur le papier, Montpellier a, semble-t-il, les moyens de ses belles ambitions. Autour du passeur international, et ex-Sétois, Rafaël Redwitz, Blain a construit une équipe attractive, spectaculaire, où le talent ne manque pas. « On a essayé de monter une équipe avec un bon état d’esprit, capable de produire du jeu et fidéliser un public, assure le coach héraultais. Des garçons comme Julien Lyneel et Franck Lafitte sont des produits du club, qui véhiculent une bonne image sur le terrain, mais aussi en dehors. Ils ont à cœur de tirer l’équipe vers le haut. »

Lyneel, symbole du renouveau muciste

Révélation du dernier championnat d’Europe et de la Ligue mondiale, le gaucher Julien Lyneel est en effet le symbole du renouveau muciste. Vieillissant, jadis miné par des querelles internes, le club héraultais est aujourd’hui lancé sur la voie d’un futur souriant et le projet mis en place par le président Jean-Charles Caylar et Philippe Blain est particulièrement séduisant.

Objectif, les play-off et la Coupe d’Europe

« L’objectif est de retrouver la Coupe d’Europe rapidement et de jouer le titre dans trois ans, lance Philippe Blain. Cette année, le championnat promet d’être terriblement spectaculaire et resserré, même si Tours conserve, je crois, une petite longueur d’avance. Le but est de se présenter aux play-off (NDLR : qui regroupent les 8 premiers de la phase régulière) en ayant progressé, mais aussi d’aller au bout en Coupe de France. Le potentiel est là, à nous de le faire fructifier. » Une belle ambition mise à l’épreuve dès cette semaine.

Ce soir, en effet, le Mavuc se rend chez le vice-champion de France parisien avant d’accueillir, samedi à Castelnau-le-Lez, le roi tourangeau. On appelle cela une copieuse mise en bouche.