Manager Général, un métier à part

Prochain événement

29 DécBasket-ball All Star Game LNB 2017

La Marche de Régis Laguesse

Ancien joueur du Sco, Régis Laguesse va se lancer en septembre prochain un défi un peu fou. Parcourir Angers-Madrid à pied en compagnie de deux jeunes joueurs de son académie au Congo. Rencontre.

Dans les années 60-70, Régis Laguesse a porté les couleurs du Sco, au poste d’attaquant. Un joueur, de son propre aveu, « qui aimait le jeu et prendre la profondeur, au sein de l’équipe qui pratiquait le plus beau football de France. » À une époque où évoluaient des joueurs que les moins de 20 ans n’ont pas pu connaître, à savoir Jean-Marc Guillou, ou encore Jean-Pierre Dogliani.

Le premier nommé va d’ailleurs être une inspiration à plusieurs niveaux pour Régis Laguesse, qui va le suivre du côté d’Abidjan à la fin des années 90. « Une aventure exceptionnelle, dans une académie qui a formé toute l’équipe de Côte d’Ivoire récente, hormis Drogba », explique t-il. Avant de filer en Belgique du côté de Beveren, toujours avec Jean-Marc Guillou, puis de partir entraîner un club filial d’Arsenal en Thaïlande, à la sollicitation de son ami Arsène Wenger, en 2007. Un globe-trotter, passé également par Bastia, Laval et Cholet durant sa carrière de footballeur professionnel, et qui s’apprête à se lancer dans un nouveau genre de périple.

Objectif Madrid

Régis Laguesse dirige depuis trois ans la Katumbi football académie, du côté de Lubumbashi, en République Démocratique du Congo. Né en 1950 à Montreuil-Juigné, c’est lors d’un de ses nombreux retours en France que le déclic surgit. « Je suis tombé sur une enquête du journal L’Équipe traitant des centres de formation, et des difficultés comportementales de quelques jeunes internationaux français. Pour moi, ce qui fait la différence dans le foot, c’est la gestion de l’humain. J’ai donc cherché quelque chose pour permettre à mes jeunes de sortir de ce cadre football, de les faire s’évader », explique t-il.

Aussitôt dit, aussitôt fait. L’idée de parcourir Angers-Madrid à pied germe progressivement, et est soumise aux 26 académiciens dont il gère la progression sportive et humaine. « Bien entendu, l’idée les a tous séduits, avec 26 mains qui se sont spontanément levées », rajoute t-il. Alors il a fallu faire un choix, ou plutôt deux : ceux de Prince Kasongo (15 ans), et Glody Likonza (16 ans). « Je leur ai dit : demain on se retrouve pour aller au stade, sauf que les 10 km qu’on fait d’habitude en bus, on les fera à pied. Comme ça vous verrez ce qu’on marchera chaque jour. »

Au total, ce sont 40 km que parcourront chaque jour Régis Laguesse et ces deux jeunes, avec un départ quotidien à 6 h du matin. Pas de tout repos, même si « on bénéficiera d’une assistance avec un camping-car qui transportera nos tentes, qui repérera les étapes. »

« Éveiller ces garçons »

Un voyage surtout synonyme d’utopie pour ces deux jeunes qui vont, au gré de leur voyage, découvrir les centres de formation des clubs français et espagnols, mais aussi les différents clubs amateurs. « Cela représente, pour ces jeunes, quelque chose d’exceptionnel de sortir de l’Afrique. Tellement de gens essaient d’en partir et y laissent leur vie. Pour eux, le monde c’est Lubumbashi, ou Kinshasa. Je veux éveiller ces garçons. Ce voyage est une étape dans leur construction en tant qu’homme », détaille Régis Laguesse. Avec l’objectif d’arriver, au plus tard, le 31 octobre à Madrid.

Une ascension du Mont-Blanc, et du Kilimandjaro en 2015, devraient emboîter le pas de cette marche peu commune. Comme pour montrer que Régis Laguesse ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Julien COLLOMB.